AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

CEANIA ✗ All these dreams and all these memories, playing over and over

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage




avatar



▲ avatar : Robbie Wadge
▲ âge du perso : 21
▲ profession : Prostitué.
▲ messages : 189
▲ localisation : In a fucking wonderland.




MessageSujet: CEANIA ✗ All these dreams and all these memories, playing over and over Ven 28 Sep - 19:51



All these dreams and all these memories, playing over and over
(c) bad.blood



J’ai doucement respiré la poudre blanche parfaitement alignée sur la feuille de papier. J’ai essuyé le bout de mon nez, j’ai enfilé un tee-shirt, et je suis sorti. J’ai ri en remarquant ces boules lumineuses qui dansaient devant mes yeux. J’ai marché, sans vraiment savoir où j’allais. Sans réfléchir. J’ai tournoyé sur moi-même, un instant. J’ai souri. Et je me suis laissé tomber sur le sol, au pied d’un mur. J’ai regardé les gens passer devant moi. J’ai souri, encore, et j’ai posé ma tête contre la surface dure derrière moi. J’ai fermé les yeux. Parce qu’au final c’était stupide. Ils tournaient en rond. Tous. Qu’est-ce qu’ils cherchaient ? Qu’est-ce qu’ils voulaient ? Pourquoi est-ce qu’ils se pressaient autant ?

Leurs regards étaient presque flippants. J’avais dû mal à comprendre. Pourquoi est-ce qu’ils m’observaient de cette manière. On aurait dit le regard de mon père lorsque j’étais malade. Du dégoût. J’ai arrêté de sourire. Parce que je ne comprenais pas vraiment ce que j’avais bien pu leur faire pour mériter ça. Je me suis levé, sans y faire vraiment attention. Et j’ai couru. Pour leur échapper. J’ai gardé la tête baissée, pour ne pas avoir à croiser leurs yeux. Mes épaules se sont entrechoquées contre d’autres épaules. J’ai entendu des cris de protestation. Je ne me suis pas arrêté. Je n’ai pas ralenti non plus. Pas avant que la douleur ne me plie en deux. J’ai gémi, avant de recracher cette bile amère qui était remontée jusqu’à mes lèvres.

J’ai regardé mes pieds, un instant, trop paniqué et trop perplexe pour esquisser le moindre mouvement. J’ai essayé de reprendre mon souffle, puis j’ai cherché de quoi me rincer la bouche. Je suis finalement entré dans un bar, pour demander juste un verre d’eau. Le barman m’a regardé. Il ne pouvait pas refuser, quand même. Puis, il m’a servi. J’ai bu, et je suis parti. J’ai regardé un instant autour de moi, avant de me poser par terre. Je connaissais les lieux. Trop bien, peut-être. Au fond, moi aussi, je tournais en rond. J’ai ramené mes genoux contre moi, parce que, soudainement, j’ai eu froid. Et sans trop comprendre pourquoi, j’ai pleuré.

J’ai senti qu’on me secouait. C’est probablement ça qui m’a poussé à ouvrir les yeux et à quitter le sommeil dans lequel je m’étais enfoncé. Les quelques visages autour de moi m’étaient familier. J’ai pas trop saisi ce qu’ils me disaient. Je crois qu’ils ont répété, du coup. Si j’allais bien. J’ai hoché la tête, du coup, pas trop certain de ce que je devais répondre. Une main brûlante a pris la mienne. Ou peut-être était-ce la mienne qui était glacée. Ce n’était pas très agréable, tout de même. Ils ont posé leurs doigts sur mon front. Ils ont parlé. Encore une fois, je n’ai pas vraiment compris. J’ai gémi, parce que le brouhaha que faisaient leurs mots me transperçait la tête. J’aurais aimé qu’ils me laissent tranquille. Au lieu de ça, ils m’ont forcé à me mettre sur mes pieds. Les murs ont tourné autour de moi. J’ai vomi. Ça m’a fait pleurer. Je crois que c’était parce que j’étais trop fatigué pour supporter quoi que ce soit. Parce que ça me déchirait la gorge, de cracher ce liquide écœurant à chaque fois. Parce que j’avais dû attraper froid, aussi. Je ne sais même pas par quel miracle j’ai réussi à épargner mes vêtements. Peut-être que je ne les avais pas épargnés, justement. Je n’avais pas vraiment envie de savoir.

J’ai mis du temps à reconnaître l’endroit où ils m’avaient traîné. Puis j’ai compris qui étaient ces gens. Ma tête m’a murmuré de m’enfuir. Mais mon corps était trop las pour exécuter le moindre geste. Je me suis laissé tomber sur la chaise qu’ils m’avaient donnée. J’ai senti qu’on me passait une couverture sur les épaules. J’aurai bien aimé fermer les yeux, là, maintenant. Mais ils m’ont glissé un verre d’eau entre les doigts, et des cachets dans l’autre main. Je les ai regardés, sans trop comprendre. Puis je les ai avalés. L’eau aussi. S’ils me laissaient tranquille après ..

C’est à ce moment-là que je l’ai remarquée. Elle. Mon cerveau a carrément hurlé. Mais je crois qu’elle m’avait vu, et que ce n’était même pas la peine d’essayer. De toute manière, mon corps me répondait à peine. J’ai baissé la tête. Je n’ai même pas cherché à soutenir son regard. J’étais de toute manière à peu près certain qu’elle se dirigeait vers moi. Pour quoi ? Pour m’ôter ce que j’avais ? Ce que j’étais ? Pour me conter ce que je devais faire ? J’ai soupiré. Je n’ai même pas cherché à forcer un sourire à son attention. Je crois que j’étais bien trop mal pour, de toute manière. « Bonjour … » ai-je tout de même réussi à articuler, avant de reporter toute mon attention sur le bout de mes pieds …


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

CEANIA ✗ All these dreams and all these memories, playing over and over

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Studio 86 :: Ben vas-y, donne-moi quelque chose à jouer ! :: 3e étage-